Valérie Castellani, spécialiste en biologie du développement à l’institut NeuroMyoGene (INMG) et lauréate de la médaille de l’innovation CNRS 2018, a reçu une bourse Starting en 2011. © Frédérique PLAS / INMG / CNRS Photothèque

10 000 bourses attribuées par l'ERC

CNRS

Le Conseil européen de la Recherche (ERC) annonce cette semaine sa 10 000e bourse attribuée à un scientifique. Avec plus de 650 bourses dont l’organisme est institution-hôte depuis 2007, le CNRS est la première institution de recherche européenne bénéficiaire de l’ERC.

À l’occasion de la 10 000e bourse attribuée à un scientifique – en l’occurrence Prof. Inga Berre de l’Université de Bergen en Norvège – par le programme de bourses porté par le Conseil européen de la recherche, « le CNRS tient à féliciter l’Union européenne d’avoir su déployer et maintenir un tel programme », indique Alain Schuhl, directeur général délégué à la science de l’organisme, soulignant « son rôle essentiel dans le financement et le soutien à la recherche exploratoire et fondamentale en Europe ».

Le Conseil européen de la Recherche (European Research Council, ERC) a célébré le 6 mai la remise de cette bourse particulière lors d’une cérémonie en ligne avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le président du Parlement européen David Sassoli, la Commissaire européenne à l'éducation, à la culture, au multilinguisme et à la jeunesse Mariya Gabriel, le président de l’ERC Jean-Pierre Bourguignon et plusieurs dirigeants européens.

Les bourses ERC

D’un montant de 1,5 à 3,5 millions d’euros par projet, les bourses ERC sont attribuées pour une durée de 5 ans à des jeunes chercheurs (bourses Starting), des scientifiques ayant obtenu leur doctorat depuis 7 à 12 ans (bourses Consolidator, lancées en 2013) ou des scientifiques confirmés (bourse Advanced). Lancées en 2011, la bourse « Proof of Concept » (PoC) soutient la valorisation de résultats obtenus par des lauréats dans le cadre d’une bourse ERC et la bourse « Synergy » est attribuée à des équipes s’attaquant à « certains des problèmes de recherche les plus redoutables du monde, qui couvrent plusieurs disciplines scientifiques ».

Créé en 2007 avec le 7e programme cadre européen pour la recherche (FP7), l’ERC attribue chaque année des bourses de recherche individuelles à des scientifiques qui accomplissent leurs travaux de recherche dans un pays européen ou associé. Il finance ainsi des projets exploratoires originaux, porteurs de découvertes scientifiques, techniques et sociétales dans tous les domaines avec un financement attractif (voir encadré). Ainsi, plus de 200 000 articles scientifiques ont été publiés suite à des projets financés par l’ERC, dont 6 100 figurent parmi les articles les plus cités. Les lauréats ont aussi remporté 7 prix Nobel, 4 médaille Fields11 et 9 prix Wolf22. L’ERC annonce également que 80 % des projets finances ont mené à des ruptures scientifiques ou des avancées majeures.

« Ce programme est en phase avec la politique de recherche du CNRS, son seul critère étant l’excellence scientifique qui peut aussi apporter des éléments de réponse aux questions de société. », analyse Alain Schuhl, rappelant les six défis sociétaux inscrits dans le Contrat d’objectifs et de performance 2019-2023 du CNRS. C’est pourquoi, avec ses partenaires du G6, qui regroupe les principaux organismes de recherche européens - CNR, CNRS, CSIC, Helmholtz Association, Leibniz Association et Max Planck Society -, le CNRS a pris position pour défendre l’indépendance et le budget de l’ERC, « fer de lance du financement de la recherche européenne sur le plan mondial », lorsque son avenir était incertain.

La France, troisième bénéficiaire des ERC

Depuis 2007, le CNRS a obtenu 6545 bourses, dont 218 sur le FP7 et 436 dans le programme-cadre européen de recherche et d’innovation Horizon 2020 qui vient de se terminer. Cela représente 288 bourses Starting, 158 Consolidator, 151 Advanced, 42 PoC et 15 Synergy. Avec 1504 bourses et plus de 2,5 milliards d’euros, la France est le troisième pays bénéficiaire derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne. « Le CNRS prépare aujourd’hui une politique qui vise à accentuer encore le nombre de candidats à une bourse ERC issus de ses laboratoires. », dévoile Alain Schuhl : « Pour cela, de nombreuses actions aideront les chercheurs et chercheuses du CNRS, qui ont démontré leur niveau en réussissant le concours de l’organisme, à décrocher ces différentes bourses. Nous donnons donc rendez-vous à l’ERC pour la 20 000e bourse ! »

  • 1. a. b. Souvent présentées comme l’équivalent du prix Nobel de mathématiques.
  • 2. a. b. Depuis 1978, ces prix Wolf sont décernés à des artistes et scientifiques vivants d'envergure exceptionnelle pour des réalisations en agriculture, art, chimie, mathématiques, médecine et physique dans l'intérêt de l'humanité et des relations pacifiques entre les peuples.
  • 5. Tous les chiffres sont provisoires à date du 22 avril 2021.

En savoir plus sur les travaux d'Elaine Chew

Un piano capable de jouer seul une Ballade de Chopin? C'est possible ! À partir d'une performance enregistrée, ce piano conçu par les scientifiques est capable de reproduire exactement le morceau en mimant les intentions du pianiste. La chercheuse Elaine Chew fait partie des 15 histoires de chercheurs et chercheuses ayant « transformé la science » choisies par l'ERC pour fêter leur 10 000e bourse.

Audiodescription

Pour fêter cette 10 000e lauréate, l’ERC a choisi de mettre en avant seulement 15 histoires de chercheurs et chercheuses ayant « transformé la science », dont deux lauréats dont le CNRS est institution-hôte : Elaine Chew du laboratoire Sciences et technologies de la musique et du son33 et Philippe Ciais du Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement44. « Aujourd’hui, nous célébrons les 10 000 chercheurs et chercheuses inspirants qui poursuivent leurs idées les plus ambitieuses, grâce à leur créativité et leur soif de connaissances. Parmi eux, se trouvent de nombreux jeunes talents qui rendront l'Europe compétitive au niveau mondial et prête pour un avenir imprévisible. », a déclaré Jean-Pierre Bourguignon lors de la cérémonie. « La pandémie [du Covid-19] nous a rappelé que les investissements à long terme dans la recherche fondamentale se sont avérés cruciaux dans les moments de crise. », a expliqué à son tour Mariya Gabriel, rappelant que « les nombreuses années de recherche derrière la technologie de l'ARNm ont permis le développement de nouveaux vaccins en un temps record. C'est précisément parce que nous ne pouvons pas anticiper tous les défis auxquels nous pourrions être confrontés demain que nous devons continuer à investir dans la recherche exploratoire. » Pilier 1 du nouveau programme cadre Horizon Europe, l’ERC dispose aujourd’hui d’un budget de plus de 16 milliards d’euros pour la période 2021-2027.

  • 3. a. b. CNRS/Sorbonne Université/IRCAM/Ministère de la Culture.
  • 4. a. b. CNRS/CEA/Université Paris-Saclay.