Des peintures murales médiévales datées par carbone 14

Sciences humaines et sociales

Pour la première fois, des peintures murales de la fin du Moyen-Âge provenant d’un château en Bourgogne et d’une église en Suisse ont pu être datées de manière absolue, grâce à la mesure du carbone 14 contenu dans un pigment très répandu dans la peinture, le blanc de plomb. Ce résultat, obtenu au Laboratoire de mesure du carbone 14 (CEA/CNRS/IRD/IRSN/Ministère de la culture)1 situé au centre CEA Paris-Saclay en collaboration avec l’Université de Fribourg et le château de Germolles, ouvre la voie à la datation absolue d’oeuvres peintes de l’Antiquité au 19e siècle. Il fait l’objet d’une publication dans la revue Scientific Reports, le 12 juin 2020.

  • 1. Le laboratoire de mesure du carbone 14 (LMC14), instrument national qui réalise les mesures de carbone 14 pour la communauté scientifique française, est géré par le Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LCSE, CEA/CNRS/UVSQ).
Bibliographie

Unexpected presence of 14C in inorganic pigment for an absolute dating of paintings
Lucile Beck, Cyrielle Messager, Ingrid Caffy, Emmanuelle Delqué-Količ, Marion Perron, Jean-Pascal Dumoulin, Christophe Moreau, Christian Degrigny & Vincent Serneels
Scientific Reports, 12 juin 2020

Contact

Lucile Beck
Chercheuse CEA
Camille Decroix
Attachée de presse CEA
Samira Techer
Assistante presse CNRS