©Shenshijue sheying

Pauline SebillaudChercheuse en archéologie de la Chine

Médaille de bronze du CNRS

Chercheuse en archéologie au Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale1 , spécialisée en archéologie de la Chine ancienne et médiévale.

" C’est lors de mon premier chantier de fouilles en France que j’ai découvert le métier d’archéologue associant recherches bibliographiques, pratiques de terrain et de laboratoire. Je me suis plongée dans l’apprentissage de la langue et de l’archéologie chinoises grâce à l’enseignement donné à l’École pratique des hautes études et à l’université du Jilin (Chine). Explorer les dynamiques de peuplement du cours du fleuve Jaune à la transition entre le Néolithique et l’Âge du Bronze m’a permis d’élaborer des méthodes pour analyser de grandes quantités de données. Au cœur de l’Asie du Nord-Est, la plaine de Mandchourie est une région encore trop peu étudiée et y interroger les modes d’habitat et les stratégies de subsistance permet de remettre en cause certains schémas établis. "

  • 1 . CNRS/Collège de France/EPHE/Université de Paris

CV

  • 2014 : Doctorat en archéologie en co-tuelle à l'École pratique des hautes études (Centre de recherche sur les civilisations de l'Asie orientale) et à l’université du Jilin (Chine) (Centre de recherches sur l'archéologie des frontières de la Chine)
  • Depuis 2014 : Chargée de cours au Centre de recherches sur l’archéologie des frontières, université du Jilin (Chine)
  • 2015 : Entrée au CNRS - Chargée de recherche au Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale
  • 2018 : Prix du chercheur étranger d’excellence de la province du Jilin
  • 2017-2020 : Mission archéologique française du Nord-Est de la Chine MAFNEC (Hommes et environnement dans la vallée de la rivière Dongliao, Chine du Nord-Est)