Maladie de Parkinson : l'activation des interneurones corticaux à somatostatine peut constituer une alternative thérapeutique moins invasive que la stimulation profonde.

Biologie
Santé

La stimulation cérébrale profonde (SCP) du noyau subthalamique est un traitement symptomatique de la maladie de Parkinson mais ne profite qu'à une minorité de patients en raison de critères d'éligibilité stricts. Une équipe Collège de France / CNRS / Inserm / AP-HP / Sorbonne Paris Nord (Dr L. Venance et Pr B. Degos), en collaboration avec une équipe de l’université Brandeis aux Etats-Unis (Pr J. Touboul) a, pour étudier de nouvelles cibles pour des thérapies moins invasives, cherché à élucider les mécanismes clés qui soutiennent l'efficacité de la SCP. Les travaux ont fait l’objet d’une publication dans la revue Nature Communications le 13 mai 2020.

Bibliographie

Deep brain stimulation-guided optogenetic rescue of parkinsonian symptoms. Valverde, S., Vandecasteele, M., Piette, C. et al. Nat Commun 11, 2388 (2020). https://doi.org/10.1038/s41467-020-16046-6

Contact

Service de presse de l’AP-HP
CNRS - Bureau de Presse