« Labcom » : le CNRS fait laboratoire commun avec les entreprises

Recherche

Le CNRS a célébré au Palais Brongniart à Paris la création de son 200e laboratoire commun actif avec les entreprises, en présence de la ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation et de nombreux patrons d’entreprises partenaires comme TotalEnergies, Safran ou Alcen. Témoignages, récompenses, démonstrations : retour sur deux jours fructueux pour la recherche partenariale.

Un an après avoir mis à l’honneur la 1 500e start-up issue de ses laboratoires, le CNRS a organisé au Palais Brongniart les 29 et 30 novembre « Labcom », un événement inédit de grande ampleur tourné vers les entreprises. L’objectif était de mettre en lumière les laboratoires communs, forme de collaboration la plus aboutie entre les mondes académiques et économiques. Ces partenariats s’appuient en effet sur une recherche fondamentale ambitieuse répondant à des défis industriels majeurs.
 

labcomprinc
Patrick Pouyanné, PDG de TotalEnergies, Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et Antoine Petit, président-directeur général du CNRS. ©CNRS/DPmultimedia

Dès son discours d’introduction lors de la soirée de lancement, le président-directeur général du CNRS, Antoine Petit, a ainsi souligné l’importance de ces accords pour l’économie française : « Ensemble, nous construisons des projets de recherche nécessaires pour créer des innovations de rupture et ainsi gagner un marché, le conserver, créer de la valeur et des emplois en se démarquant de la concurrence ». Il a rappelé aux 400 participants présents dans la salle, parmi lesquels des représentants de grands groupes, d’ETI et de PME, de délégations régionales d’entreprises et des décideurs, que le CNRS, « le plus important organisme de recherche européen », était l’un des moteurs de la croissance nationale, en lien étroit avec ses partenaires académiques représentant l’ensemble de la recherche française. « Le CNRS a été, est, et restera, à vos côtés pour accompagner vos projets d’innovation, les transitions structurelles auxquelles vous êtes confrontés, et votre développement pour mieux affronter la compétition mondiale » a-t-il assuré, ajoutant que l’organisme et ses partenaires seraient présents « pour assurer la souveraineté française dans des domaines stratégiques comme la santé, l’énergie, la mobilité ou l’intelligence artificielle », célébrant ainsi l’impact sociétal de cette recherche partenariale.

Le 200e laboratoire commun mis à l’honneur

Point d’orgue de la soirée : la signature du Centre de résonance magnétique électronique pour les matériaux et l’énergie (CR2ME) entre TotalEnergies et le LASIRe1, unité commune à l’Université de Lille et au CNRS. Un accord qui permet à ce dernier d’atteindre la marche symbolique des 200 laboratoires communs en activité entre ses unités et des entreprises. À cette occasion, la ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation Frédérique Vidal, accompagnée d’Antoine Petit, a remis un trophée à Patrick Pouyanné, président-directeur général de TotalEnergies. « Ce labcom est l'occasion de réaffirmer le rôle clé des liens entre recherche publique d'excellence et les entreprises, en particulier dans cette période où TotalEnergies veut se réinventer en hybridant le numérique à nos cœurs de métier, en intégrant le développement durable dans nos centres et en misant sur l'innovation et les jeunes », a-t-il souligné lors de son discours.

  • 1. Laboratoire avancé de spectroscopie pour les interactions, la réactivité et l'environnement

Le 200e laboratoire commun du CNRS

Le 200e laboratoire commun du CNRS est le CR2ME, avec TotalEnergies et le Laboratoire de spectroscopie pour les interactions, la réactivité et l'environnement (Lasire - CNRS/Université de Lille), son partenaire d’une dizaine d’années. Ce laboratoire commun caractérisera d’un point de vue chimique de nouveaux matériaux plus durables appliqués au secteur de l’énergie.

Audiodescription

L’équipe de recherche du CR2ME pilotée par Hervé Vezin, directeur du LASIRe, et Simon Pondaven, ingénieur chez TotalEnergies, s’est également vue décerner un trophée remis par Antoine Petit et Lionel Montagne, vice président Recherche de l’Université de Lille. Résultat d’une confiance mutuelle acquise en 13 ans de collaboration, ce laboratoire commun marque pour son équipe le franchissement d’une nouvelle étape. Hervé Vezin a d’ailleurs identifié le parfait slogan pour illustrer leurs ambitions : « dépasser les frontières pour une énergie meilleure ». Le CR2ME étudiera la caractérisation chimique de nouveaux matériaux plus durables dans le secteur de l'énergie et améliorera la fiabilité et la sécurité de batteries tout-solide.

La confiance au cœur des partenariats

Le vif intérêt des entreprises à collaborer avec le CNRS s’est aussi manifesté dans l’amphithéâtre du Palais Brongniart lors d’une table ronde sur le thème des relations entre entreprises et recherche académique. Celle-ci réunissait Pierre Prieux, président du groupe Alcen, Odile Hembise Fanton d’Anton, présidente d’Acri ST, et Olivier Andriès, directeur-général de Safran. Que ce soit dans le cadre de l’exploration spatiale, la décarbonation de l’aviation ou encore la création des tests salivaires pour le dépistage du COVID-19, les partenaires du CNRS n’ont pas tari d’éloges sur leurs collaborateurs académiques. « Nous sommes sur des métiers où les barrières technologiques sont très fortes et l'intérêt pour Safran de travailler avec le CNRS est que la connaissance approfondie des matériaux que nous utilisons commence par de la recherche fondamentale », a notamment précisé Olivier Andriès.
 

Labcom6
Odile Hembise Fanton d’Anton, présidente d’Acri ST, Olivier Andriès, directeur-général de Safran, et Pierre Prieux, président du groupe Alcen. © CNRS/DPmultimedia


La soirée s’est achevée sur un discours de Frédérique Vidal qui a rappelé l’importance de la confiance inhérente à la réussite de ces partenariats et au cercle vertueux de l’innovation. Elle conclut son intervention en identifiant qu’il y a « un autre grand gagnant à cette union entre la recherche et l'entreprise, et c’est la société. Toutes les innovations qui sortent des labcoms portent des solutions aux grands défis contemporains ». Dans la pièce adjacente, un showroom était justement là pour exposer quelques cas concrets.

Une journée pour montrer l’exemple

Une quinzaine de réalisations de recherches issues de laboratoires communs ont fait l’objet de démonstrations auprès du grand public lors de la journée du 30 novembre. Regroupés au sein de quatre axes thématiques – le développement durable, l’industrie du futur, les mobilités et les nouvelles frontières technologiques – les projets exposés impliquaient toutes les typologies d’entreprises. Les visiteurs ont ainsi pu découvrir des aboutissements variés comme le développement de technologies et systèmes quantiques, la mise en place d’innovations au service de l'humain dans l’industrie, ou encore le déploiement de biotechnologies pour le diagnostic. Les exposants enthousiastes ont, quant à eux, partagé les avantages offerts par ces structures, y compris pour adresser des marchés de niche où la compétition mondiale est de plus en plus rude.
 

labcom7
Une quinzaine de réalisations de recherches issues de laboratoires communs ont fait l’objet de démonstrations auprès du grand public lors de la journée du 30 novembre.  © CNRS/DPmultimedia


Tout au long de la journée, le public a pu assister à des interventions d’acteurs clés de l’écosystème de la recherche partenariale avec des représentants de l’Association nationale de la recherche et de la technologie (ANRT), du Club de Paris des directeurs de l'innovation et du programme LabCom de l'ANR. L’occasion également pour le CNRS de renforcer son positionnement en tant qu’acteur majeur de l’accompagnement des entreprises à travers les territoires.

Au-delà des réussites déjà effectives des laboratoires communs, la journée de démonstration était aussi tournée vers les perspectives d’avenir de ces partenariats. Les témoignages de responsables scientifiques de différents Programmes et équipements prioritaires de recherche (PEPR)2 ont permis d’identifier des enjeux sociétaux (cybersécutié, quantique, hydrogène décarboné, etc.) qui pourraient voir naître de nouvelles collaborations public-privées. « Cet évènement a confirmé les besoins croissants des entreprises pour la recherche collaborative dans un contexte où les défis sociétaux et environnementaux s’imposent désormais et où les entreprises doivent trouver de nouveaux partenaires et de nouveaux outils pour y répondre » , souligne Carole Chrétien, directrice des relations avec les entreprises du CNRS. « La présence massive des dirigeants – deux patrons du CAC 40 sur scène – et des décideurs en innovation et R&D est une reconnaissance de la confiance et de la valeur des équipes CNRS. Le positionnement mondial du CNRS et la qualité de ses travaux imposent l’implication du plus haut niveau de décision dans l’entreprise », ajoute-t-elle.

Le lancement de belles opportunités d’avenir

De par le volume, la diversité et la richesse des laboratoires communs présentés, l’événement Labcom a contribué à mettre en lumière un visage parfois méconnu du CNRS. Il a également consolidé le besoin de ce dernier d’accroître sa visibilité et son attractivité auprès des entreprises. « Ces deux jours ont suscité de nouvelles idées de laboratoires communs auprès d’acteurs industriels qui nous connaissaient sans pour autant avoir en tête l’intérêt de ce type de partenariats public-privé, témoigne Jean-Luc Moullet, directeur général délégué à l’innovation au CNRS. Il a aussi permis d’initier des relations avec des entreprises qui nous connaissaient moins ». Un franc succès donc, qui répond aux objectifs que le CNRS s’était fixé. À savoir, pérenniser ces structures et en créer de nouvelles pour aller plus loin dans la recherche et faire face aux défis environnementaux et sociétaux à relever.

  • 2. Les PEPR représentent la « partie amont » des stratégies nationales d’accélération, consacrée à la structuration des communautés de recherche et aux premières avancées scientifiques.

Cérémonie du 200e laboratoire commun

 

La soirée de lancement LABCOM, au cours de laquelle a été célébrée le 200ème laboratoire commun, s'est déroulé au Palais Brongniart à Paris, le 29 novembre 2021.

Audiodescription