Le CNRS et l’océan

Rassemblant des chercheurs et chercheuses de toutes les disciplines, le CNRS est dans une position unique pour coordonner et faciliter la recherche sur l’océan, dans toutes ses dimensions. Il fournit également aux décideurs les connaissances scientifiques pertinentes, afin d’éclairer les choix politiques. Avec un objectif : mieux comprendre les océans et les préserver de manière durable.

« L’océan a besoin de science, de toutes les sciences. Il est par essence un objet interdisciplinaire et le CNRS encourage à le penser comme un objet de la durabilité pour assurer ainsi la pérennité du système Homme-océan. ».
Antoine Petit, président-directeur général
+ 3Md de personnes dépendent de la biodiversité marine et côtière pour subvenir à leurs besoins
11 millions de km2 de territoire maritime pour la France, 2e Etat du monde en la matière
1 000 scientifiques et une cinquantaine de laboratoires mis à disposition par le CNRS pour étudier l'océan dans toutes ses dimensions

L'océan, un milieu complexe à étudier dans toutes ses dimensions

Les océans couvrent les trois quarts de la surface de la Terre et contiennent 97 % de l’eau de notre planète. Aujourd’hui, plus de trois milliards de personnes dépendent de la biodiversité marine et côtière pour subvenir à leurs besoins. Pourtant, l’empreinte humaine sur les océans se fait de plus en plus menaçante, pour le milieu marin mais aussi les services écosystémiques qu’il fournit, comme les ressources de pêche : pollutions multiples – plastiques, eaux usées, pesticides, hydrocarbures –, surpêche, développement du trafic maritime et de l’économie bleue, impacts du changement climatique avec la fonte des glaces ou encore la survenue d’événements extrêmes plus réguliers… La préservation de l’océan constitue donc un enjeu majeur, y compris pour la France : avec près de 11 millions km2 répartis sur tous les océans, soit quatre fois la mer Méditerranée, elle est le deuxième État du monde en termes de territoire maritime, juste derrière les États-Unis.

Mais l’océan est un milieu complexe. Des continents jusqu’aux grands fonds, de la molécule au système global en passant par les écosystèmes, les sociétés humaines et leurs multiples usages de l’océan, jusqu’au partage des connaissances avec les décideurs, les professionnels et les citoyens : il nécessite de se coordonner bien au-delà des seules sciences marines pour mieux le préserver.

Avec plus de 1000 scientifiques mobilisés dans une cinquantaine de laboratoires, le CNRS est l’un des tout premiers organismes de recherche au monde capables de composer de multiples alliances entre toutes les disciplines – océanographie, physique, sociologie, biologie, écologie, géologie, mathématiques, chimie, économie et même philosophie – pour étudier l’océan dans toutes ses dimensions.

Pour accompagner l’organisation de la recherche et la coopération sur le sujet, le conseiller Océan du CNRS, Joachim Claudet, a élaboré, avec les instituts du CNRS, une stratégie scientifique. Celle-ci vise à mener des recherches interdisciplinaires et répondre aux questions de la société et des décideurs sur l’océan. Elle s’appuie notamment sur une task force Océan regroupant les 10 instituts du CNRS et sur le groupement de recherche Omer, coordonné par Fabrizio D’Ortenzio, qui rassemble de nombreuses expertises scientifiques interdisciplinaires et multi-organismes.

 

Joachim Claudet et Fabrizio D'Ortenzio

Le CNRS, les sciences ensemble pour préserver l’océan

Parmi les 37 programmes nationaux (PPR et PEPR1 ) que le CNRS pilote ou copilote, plusieurs sont consacrés à l’océan. Ils portent sur des recherches ciblées thématiques et géographiques, et visent à apporter des réponses concrètes à la société. Le CNRS intervient également dans des instances de décision nationales, européennes et internationales pour fournir aux décideurs les connaissances scientifiques pertinentes et éclairer les choix politiques concernant la durabilité de l’océan.

  • 1Programmes prioritaires de recherche (PPR) et Programmes et équipements prioritaires de recherche (PEPR).

Les programmes nationaux pilotés ou copilotés par le CNRS

Le Programme prioritaire de recherche (PPR) Océan Climat copiloté par le CNRS et l’Ifremer. 

Six Programmes d’équipements prioritaires de recherche (PEPR) :

Les instances de concertation et les interfaces sciences-décision sur l’océan auxquelles le CNRS participe

Quand toutes les sciences du CNRS regardent l'océan, elles dévoilent une infinité d’histoires sur notre planète et les êtres vivants qui la peuplent. Elles expliquent aussi comment les sociétés humaines entretiennent un lien étroit avec l’Océan, comment elles en dépendent mais également comment elles le menacent.

Un petit tour d’horizon autour de quelques découvertes dans ces 72,8 % d’eau salée :

OBSERVATION

Il était une fois l'océan

De chaque plongée dans cet univers mystérieux nous revient une histoire unique à raconter. Les innombrables richesses rapportées d’expéditions sous-marines, ouvrent des pages vierges de connaissances sur les grands fonds, les espèces inconnues, les traces nuisibles des humains... que les scientifiques s’empressent d’analyser pour bien comprendre sa mécanique et mieux le préserver.

Comment s’est formé l’océan ?
 

Les océans disparus
 

Les volcans sous la mer
 

Des laboratoires sous-marins
 

Des instruments depuis l’espace 
 

L’océan des mille et une vies

La vie est née dans l’océan, là où les premiers organismes photosynthétiques et les animaux sont apparus. Les chercheurs nous apprennent quels mécanismes relient ces espèces entre elles, quantifient leurs diversités et alertent sur leurs modifications causées par des agressions extérieures.

Une biodiversité largement méconnue
 

Les grands fonds mystérieux
 

Vivre dans le noir sans oxygène
 

Quand les dinosaures peuplaient les mers
 

DURABILITÉ

Puiser dans ses ressources sans l’abimer et sans polluer

La santé de l’océan conditionne l’habitabilité de notre planète. Il produit la moitié de l’oxygène de la planète, nous nourrit et nous soigne. C’est en conciliant la conservation des écosystèmes marins et l’exploitation durable des ressources que les choses s’amélioreront. Pour nous guider, les géographes, juristes, politistes, archéologues nous éclairent sur des gouvernances à adapter, les bonnes façons de réguler l’accès équitable aux ressources, et l’adaptation des populations côtières et insulaires.

Les solutions par les sciences humaines et sociales
 

Stop à la pollution radioactive
 

Le littoral coincé entre les hommes et l’océan
 

La pêche à l’ère du changement climatique 
 

Restaurer les milieux
 

Des albatros marqueurs de la pêche illégale
 

Les aires marines protégées quand les politiques s’en mêlent
 

Protéger les ressources marines de Guyane
 

ADAPTATION

Pour que l’océan demeure un réservoir de vies

Habiter en harmonie avec l’océan repose sur notre capacité à le préserver et à le restaurer. Pour qu'il reste à l’abri des bouleversements mondiaux que nous connaissons, les scientifiques cherchent à identifier les menaces, mesurer leurs impacts et proposer des solutions.

Le climat change, le C02 aussi
 

Espèces envahissantes, les mal aimées
 

Les courants océaniques modifient le climat
 

La mer monte 
 

Coquillages, les sentinelles de l’océan
 

La biodiversité Arctique à l’ère du changement climatique
 

Les coraux d’eaux froides se réchauffent
 

Aider les coraux à survivre
 

Les aires marines protégées pour lutter contre le changement climatique
 

Quel océan voulons-nous ?
 

INNOVATION

Océan prodigieux

De la recherche pharmaceutique à la cosmétique, en passant par les énergies marines renouvelables, le biomimétisme et les biocarburants, l’océan est une source d'innovations infinie. Des ressources précieuses et des solutions prometteuses émergent des profondeurs marines.

Le code génétique du microbiome océanique et ses applications biotechnologiques

Des bactéries marines pionnières de la dégradation de macroalgues

La « laitue de mer » alimentaire et cosmétique

Cultiver les algues

Biocarburants

Communiquer sous l’eau 

Submersions marines, les vagues mises en équation.

Toxicité des cosmétiques sur l’océan