Page 27

inee-prospective-recherches-polaires

tèmes de régulations géniques et métabolques, voire sur des moléculesoriginales5 qui pourraient être mieux exploitées aussibiendansle domaine industriel (protéines antigel,enzymes thermosta- bles…) que dans le domaine biomédical (pro- téines antimicrobiennes,…). II.1.2 Perspectives Il est légitime de penser que de telles adaptations à des conditions environnementales particulières peuvent limiter la capacité de réponse des organismes face à des modifications rapides du climat. Dans tous les cas, ces recherches font apparaîtreles organismes polaires comme des bio-indicateurs des changements environnementaux. Il faut donc : • développerune approche mécani tique et fonc- notamment sur un corpus théorique solide. A tionnelle de l’impact des changements en cours l’instar de la macroécologie, il est urgent de dé- sur les organismes polaires et ceci à plusieurs velopper une approche macrophysiologique niveaux d’organisation biologique nécessitant : dans les zones polaires ; - des études de terrain visant à définir les ca- • faire émerger le côté appliqué de certai es re- pacités d’adaptation (plasticité phénotypique cherches polaires (écophysiologie, éco-épidémio- et microévolution) des organismes, populations logie) devient une nécessitéau plan sociétal. C’est et communautés aux changements climati ues une dimension qui est peu prise en compte dans en cours. Ces travaux reposent notammentsur les programmes de rechercheétrangers et qui fait l’utilisation de données de terrain issues de l’originalité et la force des programmes français. suivis individuels à long termepermettant d’uti- liser des informations sur les relations de pa- • développer une valorisation de la chimiodiver- renté génétique entre individus (génétique sité marine. Malgré sa trèsgrandebiodiversité,et quantitative en populations naturelles) ; donc une chimiodiversité potentiellement élevée des métabolites secondaires, la composante chi- - le développement d’approches expérimen- mique du benthos antarctique et sub-antarctique tales sur le terrain et / ou en conditions contrô- n’est pas prise en compte par les programmes lées mettant en jeu des moyens lourds fixes français. Des recherches devraient se développer (Ecotrons, écoaquatrons…) ou plus légers en écologie chimique pour identifier les métabo- (moyens embarquésà forte réactivité) permet- lites secondaires aussi bien en tant que bioindi- tant de déterminer le seuil limite de tolérance cateurs rendant compte des stress comme des des organismes au moyen d’études éco-phy- adaptations,qu’en tantquemétaboli esorigi aux, siologiques, biochimiques, moléculaires ; aux propriétés d’intérêt thérapeutique ou indus- triel. Une telle thématique rassemblerait systé- - parce que ces études des aspectsadaptatifs maticiens, écologues, biologistes, chimistes et de la résistance au stress sont généralement généticiens afin de constituer un réseau d'études menées à l’échelle individuelle des organismes et de valorisation de la chimi diversité marine, qui dans un cadre spatio-temporel trop étroit,pour ciblerait principalement les communautés ben- uneseule espèceà un instantT,il estimportant thiques de substrat dur de la zone côtière de de lesrelierà desétudes pluslarges portantsur l’Océan Austral,intéressantes pour leur grande ri- la structure,la dynamiquedes communautéset chesse spécifique, richesse susceptible d’être le fonctionnementdesécosystèmes s’appuyant menacée par le changement global. 5 - Gauthier-Clerc M, Le Maho Y,Clerquin Y,Drault S, Handrich Y.2000 Penguin fathers preserve food for their chicks. Nature,408, 9028-929. 25 PROSPECTIVE DE L’INSTITUT ECOLOGIE ET ENVIRONNEMENT DU CNRS


inee-prospective-recherches-polaires
To see the actual publication please follow the link above