Page 41

JDC274

N° 274 I septembre-octobre 2013 Culture | 41 w exposition i Infinités plurielles À partir du 27 septembre, à Besançon, à Paris, puis dans toute la France. w Elles sont chimistes, astrophysiciennes, mathématiciennes, biologistes… Cent quarante femmes parlent de science, de leur parcours, de leur métier, de leurs rêves… Réalisée par l’artiste Marie-Hélène Le Ny, en collaboration avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, cette série de portraits sonores sera dévoilée au public le 27 septembre, à Besançon, lors de la Nuit des chercheurs, puis le 5 octobre, à Paris, lors de la Nuit blanche. Une partie de l’oeuvre sera également exposée pendant la Fête de la science, du 9 au 13 octobre, avant de poursuivre son chemin sur les routes de France en 2014 et en 2015. formes de famille étaient multiples à travers les époques et les cultures, Daniel Fabre a évoqué la chanson populaire, Carlo Severi, l’art abstrait, et Philippe Descola, médaille d’or du CNRS en 2012, la crise écologique et la crise des natures. de beles surpri ses Toutes ces activités ont affiché complet, avec mention spéciale pour les enquêtes de terrain où de jeunes, et moins jeunes, chercheurs ont présenté leurs travaux « au cours d’interventions courtes, incisives et claires », souligne Vanessa Manceron, du Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative, à Nanterre, qui travaille sur les naturalistes amateurs anglais et leur rôle dans la protection de la biodiversité. Les thèmes de ces ateliers, qui se rapportent aussi bien au scoutisme qu’aux rituels néopaïens, aux pratiques financières ou à l’échographie, ne pouvaient qu’éveiller la curiosité. « L’accent de la manifestation, mis sur la notion de surprise, m’a paru pertinent, explique Stéphane Rennesson, de l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain, à Paris, en ce qu’il invitait à partager ce qui fait le sel de notre métier et ce qui en constitue peut-être le ressort méthodologique le plus efficace. En effet, à mes yeux, la pratique de l’anthropologie consiste essentiellement à cultiver une capacité à s’étonner, à se laisser toucher, voire déranger, par l’étrangeté qui accompagne souvent le sentiment d’altérité. » Et quoi de plus curieux que les combats d’animaux, scarabées, oiseaux et poissons, sur lesquels il travaille en Thaïlande ! « Ce week-end a permis de témoigner de l’apparition de nouveaux objets de recherche, développe le chercheur. Les ethnographes essaient dorénavant de décrire la manière dont les humains font l’expérience de l’altérité avec tout ce qui peuple notre monde, les autres humains bien sûr, mais aussi les autres animaux, les végétaux, les techniques, la matière, les êtres “invisibles”, telles les institutions, etc. ». Et Vanessa Manceron de conclure : « L’ethnologie a des choses à dire sur les sociétés occidentales contemporaines. Notre discipline est dynamique, vivante et accessible. Elle ne craint pas de s’aventurer sur des terrains nouveaux.  » C’est sûr, l’ethnologie en aura, ce week-end-là, surpris plus d’un ! S. A. q Ces femmes ont accepté de livrer leurs confidences scientifiques à l’artiste Marie-Hélène Le Ny. © m.-h. le ny livres i La Mélodie du tic-tac et autres bonnes raisons de perdre son temps Pierre Cassou-Noguès, Flammarion, 304 p., 18 € Mêlant fiction et théorie, l’auteur dresse un panorama des situations où l’on perd son temps et fait le pari que “traîner” rend possible les expériences de pensée, en d’autres termes, la philosophie. Voyager dans l’espace Yaël Nazé, CNRS Éditions, 140 p., 22 € À 100 kilomètres à peine au-dessus de nos têtes se trouve l’espace. Pourtant, l’atteindre et le parcourir n’est pas une mince affaire. L’astrophysicienne Yaël Nazé nous explique comment l’homme a réussi cette prouesse. L’Événement Socrate Paulin Ismard, Flammarion, coll. « Au fil de l’histoire », 304 p., 21 € Spécialiste d’histoire grecque, Paulin Ismard décrypte l’un des procès les plus connus en Occident, qui vit le philosophe Socrate condamné à mort pour avoir rejeté les dieux traditionnels et corrompu la jeunesse. Tous malades ? Un médecin répond aux questions qui dérangent Jean-Pierre Ollivier, CNRS Éditions, coll. « Le banquet scientifique », 240 p., 19,50 € Le cholestérol, le sport, les médecines traditionnelles… Le cardiologue Jean-Pierre Ollivier répond avec clarté et bon sens aux questions que, en tant que patients, nous nous posons tous. appel i Festival du film de chercheur Organisée par le CNRS et l’université de Lorraine, la 15e édition du Festival du film de chercheur se tiendra à Nancy du 10 au 15 juin 2014. La compétition est ouverte à toutes les productions dans lesquelles des acteurs de la recherche sont impliqués. Les films, en français ou sous-titrés, doivent avoir été réalisés entre le 1er janvier 2012 et le 30 novembre 2013. Participez à la compétition en inscrivant vos productions jusqu’au 30 novembre 2013 à l’adresse : > www.filmdechercheur.eu


JDC274
To see the actual publication please follow the link above