Coronavirus : sur le front scientifique

CNRS

Le CNRS se mobilise pour vous donner des informations scientifiques fiables sur la pandémie du coronavirus COVID-19.

Suivez-nous sur Twitter, Facebook, LinkedIn et YouTube.

  • 25 mai 2020 : communiqué de presse  : "Création de l’institut COVID-19 Ad Memoriam ". L’institut COVID-19 Ad Memoriam propose d’associer des « mondes » multiples - chercheurs, soignants, artistes, juristes, associations de victimes, autorités spirituelles et culturelles et grands courants de pensée, représentants de la société civile, philosophes, entrepreneurs... - pour penser ensemble la pandémie de COVID-19, qui constitue une rupture anthropologique majeure pour la société française et, plus largement notre monde globalisé. Les conséquences de cette crise sur la société seront nombreuses et durables, il s’agit de les mesurer, et de travailler à renforcer nos capacités d’anticipation et de résilience collective.

 

  • 20 mai 2020 : podcast : " Diffusons la science " : " Épidémie de COVID-19 : Réponses aux questions du Thème 3 ". Mécanismes d’immunité et stratégies thérapeutiques : l’infection au SARS-CoV-2 déclenche une réponse immunitaire de type anticorps qui persiste au moins 28 jours ; les traitements à base d’anticorps sont très efficaces mais très coûteux ; les traitement classiquement utilisés contre les maladies auto-immunes pourraient bloquer l’orage cytokinique des cas sévères du COVID-19 ;les maladies auto-immunes ne sont pas un facteur de risque accrue au COVID-19 puisqu’elles sont associées à moins de 0,1% des cas sévères ; il est nécessaire de réduire les sources de variabilité des résultats pour comparer les études entre elles ; la quantité de virus nécessaire à l'infection varie d’un individu à un autre en fonction de la réponse immunitaire propre à chaque individu et des facteurs de comorbidité.

 

  • 19 mai 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science " : " Comment préserver notre santé mentale en temps de crise ? ". Pandémie, confinement, déconfinement… chacun est censé s’adapter à ses situations nouvelles et gérer ses émotions face aux risques. Mais le mode d’emploi pour y parvenir n’existe pas encore, comme le souligne dans ce podcast le sociologue Xavier Briffault, pour qui la prévention de la souffrance psychique, en France, est souvent sacrifiée au profit de la réponse sanitaire.

 

 

  • 19 mai 2020 : article sur cnrs.fr : " L’ambition de la Chine est d’être un acteur majeur de la recherche mondiale ". La Chine pourrait sortir renforcée de la pandémie, tant sur le plan national que sur le plan international. Toutefois, côté recherche, le partage et l’ouverture des données, salués aux prémices de l’épidémie, semblent désormais avoir cédé à la compétition géopolitique et à la course au vaccin. Explications avec Philippe Arnaud, directeur du bureau du CNRS en Chine.

 

 

  • 19 mai 2020 : article sur cnrs.fr : " Les scientifiques doivent nourrir la réflexion des élus ". Le directeur de recherche CNRS Eric Kerrouche est également sénateur socialiste des Landes depuis 2017. Il nous fait part de son double regard sur la crise sanitaire du COVID-19 que traverse le pays.

 

 

 

 

  • 14 mai 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science ". " Comment Taïwan fait-il coexister science, politique et religion ?  ". Souvent cité en exemple pour sa gestion de l’épidémie, Taïwan accorde aussi une grande place aux cultes des divinités dont celles de la médecine et des épidémies. L'anthropologue Fiorella Allio nous parle dans ce podcast de rituels, auxquels elle a pu assister, qui ont été maintenus pour renforcer les défenses de la population et se protéger des « âmes errantes ». 

 

  • 14 mai 2020 : podcast : " Diffusons la science " : " Chronique d’une pandémie annoncée: quelles leçons pour le futur ? ".Les masques de type FFP sont les plus efficaces pour protéger le porteur du masque mais rappelons qu’ils sont destinés en priorité au personnel de santé et ne sont pas indiqués pour la population générale. Les masques chirurgicaux, sont très efficaces pour protéger les personnes dans l’environnement du porteur et sont destinés aux patients COVID-19 et à la population générale. Ils jouent aussi un rôle barrière pour protéger celui qui le porte. Enfin, les masques barrières en tissu, malgré une efficacité de filtration moindre limitent les émissions particulaires lorsque les personnes doivent se déplacer dans des espaces clos. Ils évitent également le contact des mains avec la bouche et le nez. Tous ces masques doivent être manipulés le moins possible car on risque de se contaminer en les touchant. Il est donc primordial de respecter une méticuleuse hygiène des mains en complément.ntion et l’analyse globale de l’épidémie seront des clés pour bloquer la propagation d’une possible seconde vague.

 

  • 13 mai 2020 : podcast : " Diffusons la science " : " Quelle protection apportent les différents types de masques face au SARS-CoV-2 ?  ". L’ épidémie de COVID-19 née en Chine est devenue une pandémie Mondiale en l’espace de trois mois. L’analyse rétrospective de la progression en Chine, Corée du Sud, Italie, France, Allemagne, Royaume-Uni et Etats-Unis montre que les vitesses de progression étaient similaires dans ces pays. En revanche, si les mesures prises dans les pays se sont révélées généralement efficaces, les décroissances en cours ne sont pas aussi rapides dans tous les pays. Un plateau particulièrement élevé est atteint aux USA. Cette analyse rétrospective suggère que la vitesse d’intervention et l’analyse globale de l’épidémie seront des clés pour bloquer la propagation d’une possible seconde vague.

 

  • 13 mai 2020 : article Journal CNRS : " Les virus sont une des forces majeures qui façonnent la biosphère ". Omniprésents dans le vivant, tous les virus ne déclenchent pas une pandémie. Pour l'écologue Franck Courchamp, l'humain favorise lui-même ce genre de catastrophe en appauvrissant les ressources et en dégradant la biodiversité dont les parasites font partie intégrante.

 

  • 13 mai 2020 : podcast : " Diffusons la science " : " Quelle protection apportent les différents types de masques face au SARS-CoV-2 ? ". Les masques chirurgicaux, sont très efficaces pour protéger les personnes dans l’environnement du porteur et sont destinés aux patients COVID-19 et à la population générale. Ils jouent aussi un rôle barrière pour protéger celui qui le porte. Enfin, les masques barrières en tissu, malgré une efficacité de filtration moindre limitent les émissions particulaires lorsque les personnes doivent se déplacer dans des espaces clos. 

 

  • 12 mai 2020 : communiqué de presse : " Les cellules souches sanguines ont une mémoire immunitaire et ouvrent des pistes dans la recherche sur le Covid-19 ". Les cellules souches du sang auraient une propriété surprenante. En plus d’assurer le renouvellement continu des cellules sanguines, ces cellules gardent une trace des infections passées pour déclencher une réponse immunitaire plus rapide et plus efficace par la suite, d’après une nouvelle étude co-dirigée par la chercheuse Inserm Sandrine Sarrazin et par le chercheur CNRS Michael Sieweke du Centre d'immunologie de Marseille-Luminy et du Centre des thérapies régénératives de l’Université technique de Dresde (Allemagne).

 

 

 

  • 12 mai 2020 : article sur cnrs.fr : " Actions de solidarité et recherche dans les labos de chimie. " Jacques Maddaluno, directeur de l’Institut de chimie du CNRS, fait le bilan des actions des laboratoires de chimie du CNRS et de ses partenaires pour aider les soignants face au COVID-19 et faire avancer la recherche.

 

  • 12 mai 2020 : article sur cnrs.fr : " La parité en recherche menacée ? ". Elisabeth Kohler, directrice de la Mission pour la place des femmes au CNRS, détaille les points de vigilance concernant les possibles conséquences négatives de la pandémie pour les chercheuses, ingénieures et techniciennes de l’organisme.

 

  • 12 mai 2020 : podcast : " Diffusons la science " : " Covid-19 : Le bilan sur l’hydroxychloroquine. " Dès le début de l’épidémie en France, le Pr Didier Raoult a appliqué ce traitement à son tour en y associant l’azithromycine (AZM). Bien que les premiers résultats cliniques soient controversés, de nombreux pays ont adoptés ce traitement de référence en plus des soins classiques. Depuis, le doute persiste quant au bénéfice du traitement associant HCQ et AZM contre le Covid-19 alors que de nouvelles études vont à l’encontre des premières conclusions.

 

 

  • 7 mai 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science " : " La crise peut-elle nous réconcilier avec la nature ? ". Le confinement nous fait cruellement ressentir le manque de nature et de ses bienfaits : diminution du stress, stimulation du cerveau, source d’inspiration… L’écologue Anne-Caroline Prévot nous rappelle dans ce podcast l’importance de prendre le temps d’observer la biodiversité qui nous entoure, où que l’on soit.

 

  • 6 mai 2020 : podcast : " Diffusons la science " : " Emballement du système immunitaire responsable des formes graves du COVID-19 ". Les cellules infectées par un virus ne se laissent pas faire et elles activent toute une série de défenses qui mettent en jeu le système immunitaire inné. La production et l’activation des cytokines est un élément important de cette réponse et favorise la prise en charge des cellules infectées par les cellules nettoyeuses du système immunitaire.

 

  • 6 mai 2020 : communiqué de presse : " Déficit en interféron-alpha des patients covid-19 : de nouvelles perspectives thérapeutiques ". Une étude collaborative associant des équipes cliniques des Hospices Civils de Lyon, plusieurs équipes de recherche du Centre international de recherche en infectiologie et l’unité mixte de recherche HCL-bioMérieux vient d’être acceptée pour publication par The Journal of Allergy and Clinical Immunology, revue médicale internationale. Elle porte sur des protéines bien spécifiques - les interférons de Type 1 et nous oriente vers de nouvelles pistes thérapeutiques pour les patients COVID-19.

 

  • 6 mai 2020 : communiqué de presse : " Des respirateurs artificiels grâce à des physiciens spécialistes de matière noire ! "Le Mechanical Ventilator Milano (MVM), un respirateur artificiel open source pour un soutien aux patients gravement atteints par le Covid-19, est passé de la conception à la réalité en six semaines sous l’impulsion de physiciens spécialistes de la matière noire  abandonnant pour un temps leur quête de particules inconnues.

 

 

  • 5 mai 2020 : article sur cnrs.fr : " La communauté scientifique est très écoutée en Afrique du Sud ". Avec environ 40 000 cas sur l’ensemble du continent, l’Afrique semble aujourd’hui épargnée par la pandémie « dévastatrice » qui lui avait été prédite. Simple trompe-l’oeil dû au faible dépistage, ou réelle tendance résultant de ripostes fortes comme celle de l’Afrique du Sud, qui a rapidement confiné sa population ? Réponses avec Jean-Pascal Torréton, représentant délégué du bureau conjoint IRD-CNRS-CIRAD en Afrique du Sud.

 

  • 5 mai 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science " : " Pourquoi certains territoires sont-ils plus touchés ? ". Et si le Covid-19 était aussi une maladie sociale ? Forte densité de population, inégalités de revenus ou d’accès aux soins… l’épidémie se diffuse en effet davantage dans les régions où les disparités sont les plus fortes, comme l’explique dans ce podcast l’économiste Nadine Levratto pour qui le déconfinement par département relève donc d’une certaine logique.

 

 

  • 5 mai 2020 : article sur cnrs.fr : " Le respect des règles est essentiel pour la crédibilité de notre activité de recherche ". Depuis plusieurs semaines, les projets de recherche en lien avec le COVID-19 ne cessent de fleurir. Pour une partie, notamment en sciences humaines et sociales ou en sciences de la vie, la question de la protection des données personnelles nécessite d’être soulevée. Déléguée à la protection des données du CNRS depuis avril 2018, Gaëlle Bujan nous dévoile les détails de la démarche.

 

  • 5 mai 2020 : article sur cnrs.fr : " Les nouveautés d’Horizon Europe déjà accessibles ". Un programme pilote permet à des appels à projets de s’inscrire dès aujourd’hui dans le cadre du futur Conseil européen de l’innovation (EIC) de l’Union européenne.

 

  • 5 mai 2020 : article sur cnrs.fr : " Transporter le coronavirus… et le reste ". L’unité de service Ulisse a transporté le coronavirus SARS-CoV-2 entre des hôpitaux et des centres de recherche. En cette période de crise et de confinement aussi pour les prestataires de transport, elle continue à mener les expéditions dont les laboratoires non fermés ont besoin.

 

  • 30 avril 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science " Comment le SARS-CoV-2 perturbe-t-il notre système immunitaire ? " .Certains patients présentent une évolution de la maladie encore jamais observée avec les autres coronavirus et développent au bout de quelques jours une réaction inflammatoire très forte. La virologue Anne Goffard nous en dit plus dans ce podcast sur cette réponse immunitaire disproportionnée, mais aussi sur les recherches en cours pour tenter de la contrôler. Anne Goffard est professeure à l’université de Lille, médecin au CHU de Lille, chercheuse au sein de l’équipe Virologie moléculaire et cellulaire du Centre d’infection et d’immunité de Lille (CNRS/Inserm/Institut Pasteur de Lille/Université de Lille/CHU de Lille).

 

 

  • 29 avril 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science " Quel rôle les protéines jouent-elles dans l'infection au COVID-19 ? " . Pour que le virus pénètre dans nos cellules, il doit posséder la bonne clé. Julia Chamot-Rooke, chimiste, nous explique dans ce podcast le rôle fondamental des protéines et des mutations qu’elles subissent, à la fois chez le virus et les cellules hôtes, dans ce mécanisme dont la compréhension pourrait déboucher sur des traitements ciblés. Julia Chamot-Rooke est directrice de recherche au CNRS, directrice du laboratoire Spectrométrie de masse pour la biologie (CNRS/Institut Pasteur).

 

  • 29 avril 2020 : article Journal CNRS : " Comment le Covid-19 bouleverse le paysage des applis ". Le développement rapide des applications numériques durant la crise du Covid-19, l'augmentation du nombre d'utilisateurs et de données ou encore les questions éthiques, politiques et économiques qu'elles soulèvent en font un objet d'étude à part entière, comme le rappellent ici les sociologues Cornelius Heimstädt et Morgan Meyer.

 

  • 29 avril 2020 : podcast : " Diffusons la science : " Épidémie de COVID-19 : Comment évolue le SARS-CoV-2? A-t-il pu être fabriqué ? ". Pour les virus comme pour les organismes cellulaires, l'étape de copie du génome est sujette à l’apparition de mutations qui peuvent avoir des conséquences sur le succès de l’organisme dans son environnement. Le SARS-CoV-2 ne fait pas exception à cette règle. Il est cependant possible par des analyses de séquences de tracer l’évolution du virus et de déterminer son origine.

 

  • 28 avril 2020 : article Journal CNRS : " Les prisons, prochain épicentre de l’épidémie aux États-Unis ? ". Avec plus de deux millions de personnes incarcérées, les prisons jouent un rôle prépondérant dans l'épidémie de Covid-19 aux États-Unis. La chercheuse Gwenola Ricordeau nous livre son analyse dans ce texte paru sur le blog Covidam dédié à la crise du coronavirus sur le continent américain.

 

  • 28 avril 2020 : podcast : " Diffusons la science : " Covid-19 : à la quête de l'élixir vaccinal ". Si aucun vaccin contre le Covid-19 n’est encore disponible aujourd’hui, et ne le sera avant 2021, c’est que son développement et sa mise sur le marché reposent sur de longs processus. Face à ce défi, quelques vaccins candidats sont déjà en cours d’essais cliniques sur l’Homme, alors qu’une centaine d’autres est en phase d’essai précliniques sur des modèles animaux.

 

  • 28 avril 2020 : article sur cnrs.fr : " COVID-19 : la riposte de l'Europe de la recherche ". Entre les nombreuses mesures sanitaires et économiques annoncées par l’Union Européenne pour faire face à la pandémie, une riposte coordonnée de l’Europe de la recherche s’est mise en place très rapidement et se consolide de jour en jour.  Explications avec le directeur du bureau du CNRS à Bruxelles, Pascal Dayez-Burgeon.

 

  • 28 avril 2020 : article sur cnrs.fr : " En 17 jours un consortium adapte un masque de plongée pour lutter contre le coronavirus ". Entre San Francisco, le Finistère et Paris, une équipe de chercheurs, d’industriels, de médecins et de bénévoles s’est constituée pour transformer en un temps record un masque de snorkeling intégral en masque de protection pour les soignants. Retour sur un véritable défi technique et scientifique.

 

 

  • 27 avril 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science " Le confinement changera-t-il la vie des Français ? ". Famille, travail, mode de vie… le confinement, source de stress pour les uns, peut aussi être un moment propice à la réflexion pour de nombreux Français, comme le souligne dans ce podcast la sociologue Mirna Safi, qui tente de mesurer à travers une série d’enquêtes réalisées avant, pendant et après le confinement, les différences que ce choc majeur aura sur nos sociétés.

 

 

  • 27 avril 2020 : article Journal CNRS : " Les pratiques funéraires face à la crise ". Très éprouvantes pour les familles, les conditions actuelles qui entourent l’organisation des obsèques représentent également une épreuve pour les professionnels des pompes funèbres, comme nous l’explique l’anthropologue et sociologue Pascale Trompette.

 

  • 27 avril 2020 : article Journal CNRS : " Les prisons, prochain épicentre de l’épidémie aux États-Unis ? ". Avec plus de deux millions de personnes incarcérées, les prisons jouent un rôle prépondérant dans l'épidémie de COVID-19 aux États-Unis. La chercheuse Gwenola Ricordeau nous livre son analyse dans ce texte paru sur le blog Covidam dédié à la crise du coronavirus sur le continent américain. 

 

  • 27 avril 2020 : article sur cnrs.fr : " Les sciences humaines et sociales peuvent apporter des éclairages face à la crise ". 86 projets de recherche, dont 40 issus des laboratoires du CNRS et de ses partenaires, ont été financés par l’appel Flash COVID-19 de l’Agence nationale de la recherche (ANR), pour un budget de 14,5 M€. Parmi ces projets, 17 relèvent des sciences humaines et sociales. Directeur de l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS, François-Joseph Ruggiu analyse ces résultats.

 

  • 24 avril 2020 : article Journal CNRS : " Des applis numériques pour lutter contre la pandémie: quels problèmes éthiques ? ". Traçage, vidéosurveillance, reconnaissance faciale… Comment concilier urgence sanitaire et garde-fous éthiques dans le domaine du numérique ? Un consortium éthique international vient d’être créé sur le sujet. Entretien avec Jean-Gabriel Ganascia, président du Comité d’éthique du CNRS, expert en intelligence artificielle et membre du consortium.

 

 

  • 24 avril 2020 : podcast : " Diffusons la science : " Comment sait-on que l’on a ou que l’on a eu le SARS-CoV-2 ? ". Le principe du test RT-qPCR (ou test moléculaire) est d’amplifier une séquence d’ADN, spécifique du SARS-CoV-2, à partir de l’ARN extrait de l’échantillon prélevé sur l’individu. Les tests sérologiques permettent eux de détecter, non pas directement le SARS-CoV-2, mais les anticorps anti- SARS-CoV-2, indiquant que l’on a été en contact avec le virus. Ces tests sont complémentaires et sont utilisés à différents moments de l’infection d’un individu. Ensemble, ils devraient donc permettre une meilleure prise en charge thérapeutique et un meilleur contrôle de l’épidémie.

 

  • 23 avril 2020 : article Journal CNRS : " Des graphes pour planifier le déconfinement ? ". L'informaticienne Claire Mathieu nous explique comment la théorie des graphes peut nous aider à modéliser la propagation du COVID-19 et évaluer la pertinence de différents scénarios de déconfinement. 

 

  • 23 avril 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science " : " Comment la crise fait-elle ressortir les inégalités de genre ? ". Aides-soignantes, caissières, aides à domicile… ce sont majoritairement des femmes qui se retrouvent en première ligne contre le virus. Comme le rappelle l’historienne Clyde Plumauzille dans ce podcast, ces inégalités ne sont pas nouvelles, la prise en charge d’autrui au sein du foyer ou dans la société étant historiquement dévolue aux femmes.

 

  • 23 avril 2020 : podcast : " Diffusons la science : " Comment transformer une cellule en usine à virus ? ". Plusieurs étapes sont nécessaires à la transformation de la cellule hôte en usine virale. Il faut que le virus reconnaisse sa cible, puis y pénètre et s’y multiplie de nombreuses fois à l’identique avant de ressortir pour infecter de nouvelles cellules. Toute ces étapes constituent le cycle viral qui est à l’origine de la maladie.

 

  • 23 avril 2020 : article sur cnrs.fr : " Quand chercheurs et industriels s’associent pour lutter contre la pandémie ". Alors que les actions de solidarité se multiplient sur l’ensemble du territoire, certaines sont accompagnées par la Direction des relations avec les entreprises du CNRS, dont la mission est de nouer des partenariats forts entre les laboratoires et le monde industriel.

 

  • 22 avril 2020 : article sur cnrs.fr : " Une initiative pour protéger nos soignants ". Avec des collègues scientifiques, Axel Magalon, directeur de recherche CNRS et directeur adjoint du Laboratoire de chimie bactérienne (LCB), a mis en place la plateforme nationale #Protégeons-nos-soignants pour faciliter les contacts entre donateurs et structures de soin.

 

 

  • 22 avril 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science " Comment l’OMS gère-t-elle l’épidémie ? ". Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, la gestion de l’Organisation mondiale de la Santé est largement critiquée. Pourtant, comme l’explique dans ce podcast la politiste Auriane Guilbaud, l’OMS doit composer avec des enjeux politiques, financiers et géopolitiques qui ne sont pas toujours compatibles avec les besoins d’une réponse coordonnée des États-membres face à la crise.

 

  • 22 avril 2020 : article Journal CNRS : " Visualiser la recherche sur le coronavirus en un coup d’œil ". L’Institut des systèmes complexes de Paris Île-de-France a publié plusieurs cartes construites à partir de l’analyse automatisée de toutes les publications scientifiques consacrées au Covid-19. Son directeur David Chavalarias nous explique l'intérêt de ces visualisations pour la recherche, et pour le public.

 

  • 22 avril 2020 : podcast : " Diffusons la science " : " Pourquoi le déconfinement doit-il être envisagé sur le long terme ? ". Le confinement intégral de la population n’est pas tenable dans la durée et ne prévient pas une seconde vague épidémique. L’immunité de la population n’est pas acquise, et sa durée n’étant pas connue, il est probable que l’épidémie soit longue. Les stratégies de déconfinement doivent donc durablement juguler l’épidémie, ce qui pourrait reposer sur un dépistage exhaustif des personnes infectées, symptomatiques et asymptomatiques.

 

  • 21 avril 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science " : " Comment les diasporas chinoises font-elles face au Covid-19 ? ". Depuis l’apparition de la maladie, les migrations chinoises en France vivent deux réalités sociales en tension, comme l’analyse la sociologue Simeng Wang dans ce podcast : d’un côté, elles participent aux dynamiques de solidarité nationales et transnationales contre le Covid-19 ; de l’autre, elles tentent de lutter contre les discriminations à l'égard des populations d'origine asiatique, que la maladie aurait contribué à banaliser.

 

  • 21 avril 2020 : communiqué de presse: " COVID-19 : une modélisation indique que près de 6 % des Français ont été infectés ". Des chercheurs de l’Institut Pasteur et du CNRS, en collaboration avec Santé Publique France, ont réalisé une analyse détaillée des hospitalisations et des décès dus au COVID-19 en France et construit des modélisations à partir de ces données. Les premiers résultats suggèrent que près de 6% de la population française aura été contaminée au décours de la première vague épidémique.

 

  • 21 avril 2020 : article sur cnrs.fr : " Un hackathon pour accompagner la gestion des pandémies ". La recherche aime le long terme, mais de bonnes idées peuvent aussi surgir en 48 heures. L’institut européen d’innovation et de technologie pour le digital (EIT Digital) organise ainsi un hackathon, afin de développer des solutions, basées sur les données, pour mieux gérer le cycle de vie des épidémies. Une occasion supplémentaire pour étudiants, chercheurs et entrepreneurs d’apporter leur pierre face à la maladie.

 

 

  • 21 avril 2020 : podcast : " Diffusons la science " : " La sérothérapie pour le Covid-19 ? ". Face à l’absence de vaccin et en attendant les résultats des essais de diverses molécules contre le Covid-19, la stratégie de la sérothérapie est une piste potentielle pour contrer l’épidémie. La sérothérapie, utilisée avec succès contre d’autres maladies infectieuses, consiste à utiliser les anticorps d’une personne guérie pour traiter une personne malade, sans pour autant lui conférer une immunité à long terme contre le virus.

 

  • 20 avril 2020 : article Journal CNRS : " Covid-19 : 1,5 milliard de molécules passées au criblage virtuel ". En une semaine seulement, des scientifiques français ont mis en place un projet pluridisciplinaire de criblage virtuel à grande échelle afin d’identifier, d’ici à dix-huit mois, des candidats susceptibles d’inhiber le virus SARS CoV-2 parmi 1,5 milliard de petites molécules.

 

  • 20 avril 2020 : article sur cnrs.fr : " L’odorat, victime du COVID-19 à l’étude ". Certains patients atteints du COVID-19 ont signalé une perte de l’odorat. En partenariat avec d’autres structures françaises, le Centre de recherche en neurosciences de Lyon lance un site internet d’information et invite le grand public à participer à une étude sur ce sens méconnu. Les neuroscientifiques Moustafa Bensafi et Camille Ferdenzi répondent à nos questions.

 

  • 17 avril 2020 : article Journal CNRS : " L’humanité a toujours vécu avec les virus ". De la peste noire au Covid-19 en passant par la grippe espagnole ou Ebola, nos sociétés ont souvent été traversées par des crises sanitaires, comme nous le rappelle l’historienne Anne Rasmussen dans cet entretien.

 

  • 17 avril 2020 : podcast : " Diffusons la science " : " Épidémie de COVID-19 : Carte d’identité du virus SARS-CoV-2 ". Le SARS-CoV-2 est un micro-organisme infectieux découvert en novembre 2019 à Wuhan, en Chine. Comme tous les virus, il ne peut se reproduire seul et doit impérativement infecter des cellules pour se répliquer à leurs dépens. De forme sphérique, le SARS-CoV-2 mesure environ 100nanomètres et a un lien de parenté avec des coronavirus de chauve-souris. Plus précisément, il fait partie de la famille des coronavirus, une famille de virus à ARN caractérisée par la présence d’une enveloppe lipidique recouvrant les particules virales et portant à sa surface des protéines appelées spicules ou « spikes » lui donnant un aspect de couronne.

 

  • 17 avril 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science "  : Quel est l’impact du confinement sur le système alimentaire ?. Davantage de produits frais et locaux, cuisine maison, reconfiguration des circuits d’approvisionnement… le confinement a des effets majeurs sur la production et les comportements alimentaires. Et ces effets pourraient perdurer, comme l’explique dans ce podcast Catherine Darrot, sociologue et ingénieure agronome, pour qui cette crise pourrait constituer un accélérateur de transition.

 

  • 16 avril 2020 : article Journal CNRS : " La méditation agit directement sur notre stress ". Désormais objet d’études scientifiques, la méditation apparaît comme un recours efficace contre le stress ou la souffrance en ces temps d’incertitudes et de changements brutaux. Le neuroscientifique Antoine Lutz nous explique pourquoi dans cet entretien.

 

  • 16 avril 2020 : article sur cnrs.fr : " Une étude comportementale internationale face à la pandémie ". Relayée à travers le monde par des organismes comme le CNRS, l’étude iCare se penche sur les perceptions et les actes des citoyens face aux recommandations et restrictions annoncées pour lutter contre la pandémie de COVID-19. Coordonné par le Centre de médecine comportementale de Montréal, cet effort de recherche est construit autour d’un questionnaire disponible en près de trente langues.

 

  • 16 avril 2020 : podcast : " Diffusons la science " : " Le confinement en France, premiers résultats et conséquences pour l’après ...". Le confinement intégral de la population était la seule mesure possible au regard de l’avancée de l’épidémie en France à la mi-mars. Après 25 jours, les résultats du confinement sont perceptibles avec un plateau du nombre d’admission en réanimation atteint ou en voie d’être atteint dans la plupart des régions. L’analyse comparative de la décroissance en cours en Italie suggère que celle-ci sera longue et que des stratégies de déconfinement doivent être choisies afin de permettre un redémarrage progressif de l’activité tout en contrôlant l’épidémie.

 

  • 16 avril 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science "  : " Les robots sociaux vont-ils intégrer les services de réanimation ? ". L’épidémie de Covid-19 a coupé les patients hospitalisés de leurs proches qui ne peuvent leur rendre visite. Dans ce podcast, l’informaticien Guillaume Morel nous parle de petits robots humanoïdes, qui font l’objet d’une expérimentation à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière pour faciliter la communication entre patients et familles, mais aussi avec les équipes de soin.

 

  • 16 avril 2020 : article sur cnrs.fr : " Singapour réagit très rapidement pour lutter contre la pandémie ". Singapour, qui semblait avoir limité avec succès la propagation du COVID-19 grâce à un suivi rapproché de chaque contamination a annoncé le 7 avril passer au confinement partiel. Retour sur la situation et la mobilisation de la recherche du pays avec le directeur du bureau du CNRS pour l’ASEAN et l’Océanie, Jean-Paul Toutain.

 

  • 15 avril 2020 : article Journal CNRS : " Les données des réseaux sociaux mobilisées contre le COVID-19 ". Les chercheurs vont pouvoir accéder aux données de mobilité des utilisateurs du réseau social Facebook, pour mieux comprendre la dynamique de la pandémie, mais sans compromettre leur vie privée. Explications avec Jamal Atif, spécialiste en science des données.

 

  • 15 avril 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science " : " Le confinement aggrave-t-il les inégalités scolaires ? ". Depuis la fermeture des écoles il y a un mois, les enseignants tentent de préserver le lien avec leurs élèves. Mais derrière cette volonté de continuité pédagogique se cachent des situations très diverses faisant ressortir les inégalités entre élèves, comme l’analyse la sociologue Anne Barrère dans ce podcast.

 

  • 15 avril 2020 : podcast : " Diffusons la science " : " Les stratégies sociales pour endiguer la pandémie ". Outre le développement de stratégies thérapeutiques, des essais précliniques et des subventions à la recherche sur le Covid19, les états ont mis en place des stratégies sociales qui consistent à imposer des comportements collectifs à l’ensemble ou à une partie de la population afin d’endiguer la pandémie. Le confinement - ou distanciation sociale - a pour but de minimiser les échanges entre personnes et ainsi ralentir la propagation du virus. Au contraire, la stratégie d’immunité collective consiste à attendre qu’un certain pourcentage de la population soit guéri pour que la transmission du virus ralentisse.

 

  • 15 avril 2020 : article sur cnrs.fr : " Dans les Alpes, la communauté scientifique se mobilise ". Dons, volontariats et recherches : sur tout le territoire de la délégation régionale Alpes du CNRS, des actions sont mises en place pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

 

  • 14 avril 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science " : " Comment se déroule l’épidémie en Inde ? " L’Inde vient de prolonger le confinement de sa population jusqu'au 3 mai. En s’appuyant sur les épidémies précédentes, dont la dengue, Olivier Telle, géographe de la santé, étudie le rôle prépondérant de la mobilité de la population mais aussi des inégalités sociales, économiques ou culturelles, comme facteurs de propagation du virus dans ce pays.

 

 

  • 14 avril 2020 : article sur cnrs.fr : " Ces projets qui ont bénéficié de financements en accéléré". Le CNRS a pris des mesures exceptionnelles pour soutenir cinq projets dont les recherches portent sur le COVID-19. À Lille, Lyon, Marseille, Montpellier et Paris, le travail scientifique se poursuit et s’accélère.

 

  • 14 avril 2020 : communiqué de presse : " COVID-19 : lancement d’une enquête internationale sur la perte de l’odorat et du goût ". Beaucoup de patients atteints par le Covid-19 connaissent une perte du goût (agueusie) et/ou de l’odorat (anosmie). Plus de 500 chercheurs et chercheuses originaires de 38 pays se sont regroupés au sein du Consortium mondial pour la recherche chémosensorielle (ou GCCR pour Global Consortium for Chemosensory Research) pour étudier ce phénomène. GCCR est investi par des laboratoires ou organismes français1dont les efforts seront coordonnés par Jérôme Golebiowski, professeur d’Université Côte d'Azur à l’Institut de chimie de Nice (CNRS/Université Côte d’Azur) et directeur du Groupement de recherche CNRS « Odorant, Odeur, Olfaction ». Aujourd’hui le consortium lance une grande enquête internationale sous forme d’un court questionnaire (disponible en plus de 20 langues) à destination des malades ou anciens malades du Covid-19.

 

  • 13 avril 2020 : article Journal CNRS : " Sur le continent africain, une épidémie en questions ". Jeunesse de la population, inégalités sociales, structures de la vie quotidienne, méfiance envers les politiques... Autant de paramètres, parmi d'autres, qui auront un impact crucial sur l'épidémie de Covid-19 en Afrique, comme nous l'explique l'anthropologue Yannick Jaffré. Il plaide aussi pour une recherche anthropologique engagée pour faire évoluer les pratiques de santé publique.

 

  • 10 avril 2020 : article sur cnrs.fr : « Le CNRS doit être au rendez-vous de la communication scientifique ». Brigitte Perucca, directrice de la communication du CNRS, nous explique comment le CNRS a démultiplié ses efforts de communication scientifique depuis le début de la pandémie. Avec un objectif : préserver la crédibilité de la parole scientifique.

 

  • 10 avril 2020 : article sur cnrs.fr : " MODCOV19 : la modélisation pour mieux lutter contre la pandémie ". Dans le cadre de la crise sanitaire du COVID-19, une plateforme pour coordonner les compétences en modélisation vient d'être créée. Explications avec Jean-Stéphane Dhersin, chargé de la mise en place de cette plateforme, et Emmanuel Royer, tous deux directeurs adjoints scientifiques de l'Institut national des sciences mathématiques et de leurs interactions (INSMI).

 

  • 10 avril 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science " : " Que sait-on de l'exode des parisiens ?par Stéphanie Vermeersch. Petit appartement en ville ou maison à la campagne, les conditions de confinement sont loin d’être partout les mêmes. On estime que 1,2 million de Franciliens auraient quitté la région, pour différentes raisons que nous expose la sociologue Stéphanie Vermeersch dans ce podcast. Pour elle, cet élan vers la nature ne présage pas forcément à long terme d’un retour à la terre. Stéphanie Vermeersch est directrice de recherche au CNRS, au Laboratoire Architecture, Ville, Urbanisme, Environnement (CNRS/Université Vincennes-Saint-Denis/Université Paris-Nanterre/Ministère de la Culture)

 

  • 10 avril 2020 : communiqué de presse: " COVID-19 : lancement d’une étude clinique pour un test salivaire de dépistage rapide ". Un consortium français composé de scientifiques du CNRS travaillant au laboratoire Sys2Diag, de la société de biotechnologie SkillCell, de la société Vogo et du CHU de Montpellier annonce le lancement d’une étude clinique pour tester la performance du nouveau test de dépistage EasyCov à partir du 11 avril 2020. Parallèlement, la chaîne de développement, de production et de distribution s’organise pour un déploiement rapide et massif du test aux personnels de santé dès le mois de mai.

 

 

  • 10 avril 2020 : article sur cnrs.fr : " La délégation CNRS Rhône Auvergne solidaire avec des agents mobilisés ". Alors que l’aide aux soignants grâce au don d’équipements mobilise fortement les délégations du CNRS, la délégation Rhône Auvergne se recentre aussi sur ses agents -  aujourd’hui confinés – et met en place plusieurs initiatives de solidarités pour les soutenir.

 

  • 10 avril 2020 : article sur cnrs.fr : " Le supercalculateur Jean ZAY en action contre le coronavirus ". La recherche internationale s’organise face au COVID-19 et doit disposer des armes adéquates. Le supercalculateur Jean Zay consacre ainsi son énorme puissance de calcul à différents projets de modélisation moléculaire ou d’outils de diagnostics.

 

  • 10 avril 2020 : article sur cnrs.fr : " Crowdfight COVID-19 : toutes les expertises peuvent contribuer ". Des scientifiques issus de plusieurs pays ont mis en place la plateforme en ligne Crowdfight COVID-19, afin de faire correspondre les demandes de chercheurs et chercheuses travaillant sur le coronavirus et les compétences de volontaires.

  

  • 9 avril 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science " : " Comment atteindre l'immunité de groupe ? ". Pour sortir de l’épidémie de Covid-19, on estime que les deux tiers de la population doivent être immunisés. Sans vaccin, une solution serait d’acquérir l’immunité de groupe. Mais cela prend du temps et n’est pas sans risque, comme nous l’explique le biologiste Samuel Alizon dans ce podcast, qui insiste sur l’importance des mesures de confinement pour bien gérer cette immunité. Samuel Alizon est directeur de recherche au CNRS, au laboratoire Maladies infectieuses et vecteurs : écologie, génétique, évolution et contrôle (CNRS/IRD/Université de Montpellier).

 

  • 9 avril 2020 : article Journal CNRS : " L'éthique de la recherche en situation de crise sanitaire ". L’éthique et l’intégrité scientifique constituent-elles un luxe dont on pourrait, dans une situation aussi critique que celle dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui, se passer ? Éléments de réponses dans cette analyse de Jean-Gabriel Ganascia, président du Comets, comité d'éthique du CNRS.

 

 

  • 8 avril 2020 : communiqué de presse : Covid-19 : le CNRS et l’Inserm mobilisés pour réaliser des tests de dépistage ". Un décret et un arrêté publiés le 5 avril autorisent les préfets à réquisitionner les laboratoires de recherche publique afin de procéder aux tests de dépistage du COVID-19  en utilisant la technique dite de RT-PCR, basée sur le matériel génétique. Le CNRS et l’Inserm se sont préparés en recensant, dans les laboratoires dont ils sont tutelles, le matériel disponible et le nombre de tests de ce type qui pourraient être réalisés par jour, dans les conditions fixées par le gouvernement. Une cinquantaine de structures, pouvant effectuer plus de 100 000 tests par jour, pourront être mises à contribution dès les prochains jours, sous la coordination de l’Inserm. 

 

 

  • 8 avril 2020 : article Journal CNRS : "Le numérique au centre de nos vies confinées". Que ferions-nous sans eux ? Les outils numériques permettent à une majorité de confinés de rompre l'isolement imposé, de travailler, s'éduquer ou se divertir. Mais entre bouleversement des liens sociaux, inégalités et injonction à la continuité, leur place n'a pas fini d'être questionnée, comme le font ici les sociologues Olivier Martin et Éric Dagiral.

 

  • 8 avril 2020 :  podcast : " COVID-19 : la parole à la science " : " Comment est né le principe de la quarantaine ? ". Pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, plusieurs pays ont simultanément mis en place le confinement de leur population : une première dans l’histoire, comme le raconte Anne-Marie Moulin, médecin et philosophe, qui retrace dans ce podcast l’évolution des quarantaines, dont le mot confinement serait un doux euphémisme… Anne-Marie Moulin est médecin, directrice de recherche émérite à l'unité Sciences-Philosophie-Histoire (CNRS/Université de Paris).

 

  • 7 avril 2020 : article cnrs.fr : " Nous accompagnons nos agents à l'étranger ". Philippe Gasnot, à la tête de la Direction de la sûreté du CNRS, nous explique comment l’organisme accompagne ses nombreux agents à l’étranger pendant la crise du COVID-19.

 

  • 7 avril 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science " : " Peut-on améliorer l'organisation de la santé publique ? ". Le système de santé publique français est saturé d’institutions : conseils, comités, agences... Mais, comme l’explique le sociologue Henri Bergeron dans ce podcast, la coopération et la coordination sont loin d’être simples, que ce soit entre elles ou avec les représentants de l’État. Les organisations manqueraient-elles d’organisation ? Henri Bergeron est directeur de recherche au CNRS, au Centre de sociologie des organisations (CNRS/Sciences Po Paris).

 

  • 7 avril 2020 : article cnrs.fr : " Care@CNRS : une cellule pour coordonner les actions de solidarité ". Face à la crise du COVID-19, le CNRS lance une cellule nationale pour mieux accompagner les élans de solidarité de ses laboratoires et préparer la continuité des activités de recherche après le « déconfinement ». 

 

  • 6 avril 2020 : article Journal CNRS : " Edgar Morin: «Nous devons vivre avec l'incertitude» ". Confiné dans sa maison à Montpellier, le philosophe Edgar Morin reste fidèle à sa vision globale de la société. La crise épidémique, nous dit-il, doit nous apprendre à mieux comprendre la science et à vivre avec l’incertitude. Et à retrouver une forme d’humanisme.

 

  • 6 avril 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science " : " Peut-il y avoir une réponse européenne à la crise ? "  par Anne-Laure Delatte. Face à la crise économique due à l’épidémie de Covid-19, le manque de coordination et de solidarité entre les pays européens est une réelle déception pour l’économiste Anne-Laure Delatte. Dans ce nouveau podcast, elle fait le point sur les négociations en cours et explore des pistes possibles, portant notamment sur la fiscalité.  Anne-Laure Delatte est chargée de recherche CNRS, rattachée au Laboratoire d'économie de Dauphine (CNRS/Univ. Paris-Dauphine/IRD).

 

  • 4 avril 2020 : podcast : " COVID-19 : la parole à la science " : " Comment s'arrêtent les épidémies ? " par François Renaud. Pour éradiquer une épidémie comme celle du Covid-19, comprendre le mode de transmission du virus et la façon dont il survit dans l’environnement est capital pour empêcher sa prolifération.Les explications de François Renaud, directeur de recherche CNRS, spécialiste de biologie de l’évolution au laboratoire Maladies Infectieuses et Vecteurs : Écologie, Génétique, Évolution et Contrôle (CNRS/IRD/Université Montpellier).

 

  • 3 avril 2020 : podcast  " COVID-19 : la parole à la science " : " Quelle sera l'ampleur de la crise économique ? " par Anne-Laure DelatteÀ l’échelle de la planète, c'est une crise économique d'une rare violence qui s'annonce, avec un coût estimé deux à trois fois supérieur à celui de 2008. Dans cette crise, qui touche à la fois l’offre et la demande, chaque pays tente d’apporter une réponse en fonction de ses moyens, comme nous l’explique l’économiste Anne-Laure Delatte dans ce podcast. Anne-Laure Delatte est chargée de recherche CNRS, rattachée au Laboratoire d'économie de Dauphine (CNRS/Univ. Paris-Dauphine/IRD).

 

 

  • 2 avril 2020 : communiqué de presse : " Crises sanitaires et environnementales : une initiative conjointe du CNRS et de l’Inserm ". Le CNRS et l’Inserm s’associent, en lien avec la CPU, l’Ined, Inrae et l’IRD et sous l’égide d’Athena et Aviesan, pour faire émerger des questions scientifiques clés autour des crises sanitaires et environnementales et à agréger les initiatives des communautés de recherches en humanités, sciences sociales et santé publique nées de la présente crise du COVID-19

 

  • 2 avril 2020 : podcast " COVID-19 : la parole à la science " : Quelles sont les particularités de l’épidémie à La Réunion ? " par Patrick Mavingui. Après le chikungunya et la dengue, l'île de La Réunion est aujourd’hui confrontée au Covid-19. Dans ce podcast, Patrick Mavingui, microbiologiste, nous parle de la situation sur place, mais aussi des leçons tirées des épisodes précédents : la détection de coronavirus dans la faune sauvage, en vue de prévoir leur émergence, a commencé bien avant l’arrivée de l’épidémie. Patrick Mavingui est directeur de recherche au CNRS, directeur du laboratoire Processus infectieux en milieu insulaire tropical (CNRS/Université de La Réunion/Inserm/IRD).

 

 

  • 1er avril 2020 : podcasts " COVID-19 : la parole à la science " : " Comment s’est organisée la recherche sur le SARS-CoV-2 en Chine ? par Dimitri Lavillette. Le virologue Dimitri Lavillette nous livre, dans ce podcast, son témoignage sur les débuts de l’épidémie, depuis l’Institut Pasteur de Shanghai où il mène ses travaux. Faisant le point sur les avancées de la recherche chinoise pour combattre le virus, il nous parle notamment d’une piste prometteuse basée sur les anticorps. Dimitri Lavillette est directeur de recherche au CNRS, détaché à l'Institut Pasteur de Shanghai – Académie chinoise des sciences (CAS), où il dirige le laboratoire Transmission des arbovirus entre différentes espèces et recherche d’antiviraux.

 

 

  • 1er avril 2020 : article du Journal CNRS : " Le coronavirus peut-il altérer la confiance en la science ? ". La pandémie de COVID-19 entraîne une explosion des sollicitations envers les scientifiques, qui se doivent de répondre aux inquiétudes des Français tout en conseillant les politiques. Si l'indicateur de confiance semble être au beau fixe, les relations entre science et société sont bien plus complexes qu'il n'y paraît. Décryptage avec le sociologue Michel Dubois. 

 

  • 31 mars 2020 : podcasts " COVID-19 : la parole à la science " : " Le génome du coronavirus est-il son talon d'Achille ? " par Isabelle Imbert. Parmi les virus à ARN, les coronavirus se distinguent notamment par la longueur de leur génome. En connaître tous les secrets permettrait la mise au point de traitements par inhibiteurs qui ont déjà fait leurs preuves lors d’autres épidémies. Dans ce podcast, Isabelle Imbert décrypte pour nous la mécanique du virus, et ouvre des perspectives sur les moyens de l’enrayer. Isabelle Imbert est biologiste, enseignante-chercheuse à Aix-Marseille Université, membre du laboratoire Architecture et fonction des macromolécules biologiques (CNRS/Aix-Marseille Université).

 

  • 31 mars 2020 : article du Journal CNRS.Masques de protection : la piste prometteuse du recyclage".  Aujourd’hui, les masques chirurgicaux et FFP2 doivent être jetés après quelques heures d’utilisation… Des scientifiques, des médecins et des industriels se sont donc réunis pour explorer les pistes permettant de les réutiliser sans risque. Entretien avec le professeur Philippe Cinquin qui nous dresse l’inventaire des méthodes expérimentées par ce consortium.

 

  • 30 mars 2020 : podcasts " COVID-19 : la parole à la science " : "Peut-on prévenir les épidémies grâce aux animaux ?". Parmi les nombreuses questions soulevées par l’épidémie de Covid-19, celle de notre rapport aux animaux n’est pas négligeable. Dans ce podcast, Frédéric Keck nous rappelle l’importance de maintenir le lien avec la faune qui nous entoure, afin de percevoir plus rapidement les signes précurseurs de maladie chez ceux qu’il appelle « les sentinelles des pandémies. Frédéric Keck est anthropologue, directeur de recherche au CNRS, directeur du laboratoire d’anthropologie sociale de l’EHESS (CNRS/Collège de France/EHESS).

 

 

  • 28 mars 2020 : podcasts " COVID-19 : la parole à la science " : " Comment les virus passent-ils d'une espèce à l'autre ?  "par François Renaud. Heureusement, tous n’en sont pas capables. Mais s’il possède la bonne clé, un virus peut forcer la serrure et entrer dans les cellules d’une autre espèce. Afin de mieux comprendre les mécanismes de transmission virale inter-espèces, mais aussi la façon dont le virus de propage au sein d’une même espèce, écoutez François Renaud dans ce podcast. Les explications de François Renaud, directeur de recherche CNRS, spécialiste de biologie de l’évolution au laboratoire Maladies infectieuses et vecteurs : Écologie, Génétique, Évolution et Contrôle (CNRS/IRD/Université Montpellier)

 

  • 27 mars 2020 : podcasts " COVID-19 : la parole à la science " : " Comment limiter les effets du confinement sur la santé ? " par Pierre Philipp. Tensions, addictions, troubles du sommeil… le confinement peut impacter notre santé physique mais aussi mentale, voire devenir un facteur aggravant lorsque l’on est déjà vulnérable. Dans ce podcast, le professeur Pierre Philip, psychiatre, nous livre ses conseils pour limiter les risques et garder le rythme. Pierre Philip est professeur à l'université de Bordeaux, directeur de l'unité Sommeil, addiction et neuropsychiatrie (CNRS/Université de Bordeaux), praticien hospitalier et coordinateur du Groupement de recherche Sommeil.

 

 

  • 26 mars 2020 : article sur cnrs.fr : " Le COVID-19 confine la recherche sud-américaine " : L’Amérique du Sud est loin d’être épargnée par la pandémie de COVID-19, qui affecte les nombreux projets de recherche du CNRS sur le continent. Explications avec Olga Anokhina, directrice du bureau du CNRS en Amérique du Sud, basé à Rio de Janeiro, au Brésil. 

 

  • 26 mars 2020 : podcasts " COVID-19 : la parole à la science " : " Comment le confinement améliore-t-il la qualité de l'air ? " par Cathy Clerbaux. Le brusque ralentissement des activités humaines semble bénéficier à l’air que nous respirons. Spécialiste de sondage atmosphérique, Cathy Clerbaux, à écouter dans ce podcast, a déjà pu le constater à partir de l’analyse de données satellites : la Chine connaît son plus faible taux de pollution depuis des années. Et les effets commencent à être visibles en Italie…Cathy Clerbaux est directrice de recherche au CNRS, au Laboratoire atmosphère et observations spatiales (CNRS/Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines/Sorbonne Université).

 

  • 25 mars 2020 : article dans CNRS le journal : " Aujourd'hui il faut passer du "je" au "nous". Entretien avec Grégoire Borst, directeur du Laboratoire de psychologie du développement et de l'éducation de l'enfant, sur la façon dont les biais de raisonnement influent sur nos comportements… dans la vie de tous les jours et pendant la crise du coronavirus.  

 

  • 24 mars 2020 : podcasts " COVID-19 : la parole à la science " :  " Comment les citoyens adhèrent-ils aux mesures de confinements ? " par Sebastian Roché. Spécialiste de la confiance envers les autorités, Sebastian Roché, nous explique dans ce podcast que la population adhère globalement bien aux mesures de confinement... mais que cette adhésion peut varier selon les âges, les régions, les catégories socioprofessionnelles et même la couleur politique. Sebastian Roché est directeur de recherche CNRS au laboratoire Pacte (CNRS/Université Grenoble Alpes).

 

  • 24 mars 2020 : podcasts " COVID-19 : la parole à la science " : Comment naissent les épidémies ? " par François Renaud. Elles parsèment l’histoire de l’humanité… Les épidémies, dues au transfert d‘un pathogène des animaux aux humains, risquent de se multiplier avec l’augmentation de la densité humaine et de la perte de biodiversité. Les explications de François Renaud, directeur de recherche CNRS, spécialiste de biologie de l’évolution au laboratoire Maladies infectieuses et vecteurs : écologie, génétique, évolution et contrôle (CNRS/IRD/Université Montpellier).

 

  • 23 mars 2020 : article sur cnrs.fr  : " Un outil pour cartographie la recherche ". Des chercheurs ont développé un nouvel outil d’analyse et de visualisation des publications scientifiques mondiales et des collaborations, à un niveau de résolution jamais égalé auparavant. Il permet aux laboratoires de mieux connaître la géographie de leurs disciplines ou de suivre l’évolution, en temps réel, des collaborations autour de thématiques émergentes comme le COVID-19.

 

  • 23 mars 2020 : article dans CNRS le journal : " Décider n’est pas le rôle des scientifiques ". Rarement les scientifiques n’ont été autant sollicités et vantés par des politiques et des journalistes, ces derniers souhaitant s’appuyer sur eux pour mieux faire face à la crise sanitaire. Un consensus à prendre avec précaution comme nous l’explique Dominique Wolton, sociologue spécialiste de communication. 

 

  • 20 mars 2020 : article dans CNRS le journal :" Covid-19 : comment sont conçus les modèles des épidémies ? ". Avec la crise du coronavirus Covid-19, tout le monde scrute avec inquiétude et espoir les projections concernant l’évolution de l’épidémie. Trois experts nous éclairent sur la science derrière ces modèles et les précautions à prendre concernant leurs interprétations.

 

  • 17 mars 2020 : article dans CNRS le Journal : " Plus on retarde l'épidémie, mieux le système pourra s'adapter ". Entretien avec Josselin Thuilliez, économiste de la santé, à propos du coronavirus. Ce chercheur travaille sur les épidémies et l’impact sur celles-ci des comportements individuels, des différents systèmes de santé et des politiques de contrôle. Il fait partie de Reacting, un consortium de chercheurs mis en place pour coordonner la recherche sur les épidémies émergentes

 

  • 16 mars 2020 : dossier dans CNRS le Journal : “ Les virus à la loupe ”. Alors que l'épidémie de COVID-19 est maintenant au stade 3 en France, (re)découvrez dans ce dossier différentes recherches menées sur les virus, des coronavirus aux virus géants en passant par Ebola et la modélisation des épidémies dont :
    • 17 janvier 2020 : article dans CNRS le journal : " Voyage au cœur du poumon ". En établissant la première cartographie dynamique des cellules respiratoires, les chercheurs espèrent mieux comprendre comment le poumon réagit quand il est agressé.
    • 27 juin 2017 : article dans CNRS le journal : " Un outil pour démêler la jungle des virus ". Un nouvel outil de bio-informatique, mis au point par une équipe franco-néerlandaise, est capable d’établir la carte génomique des principaux variants d’une même population de virus. Une prouesse technique qui pourrait permettre d’identifier très vite les caractéristiques des souches virales impliquées dans certaines épidémies et juguler ainsi leur progression.
    • ​​​​15 février 2016: article dans CNRS le journal : " Comment mieux prédire les épidémies ". Pour mieux combattre les virus, il est crucial d'affiner les modèles de propagation d’épidémies à toutes les échelles. Et cela passe parfois par une cour d’école, comme nous l’expliquait en 2016 Alain Barrat, physicien spécialiste des réseaux complexes.
    • ​​​​​​23 septembre 2014: article dans CNRS le journal : " Quand l’homme favorise les épidémies ". Bactéries, virus et parasites ont toujours existé dans le grand livre du vivant. L’essor de l’élevage industriel, du commerce mondial, mais aussi l'entrée dans de nouveaux écosystèmes, comme pour Ebola, ont favorisé l’émergence de nouvelles niches pour ces pathogènes. Explications avec le biologiste François Renaud.

 

 

  • 13 mars 2020 : article dans CNRS le Journal : " La science fondamentale est notre meilleure assurance contre les épidémies ". Spécialiste de la réplication virale des virus à ARN comme les coronavirus, Bruno Canard nous livre son regard sur l’épidémie de COVID-19 et l’importance de la recherche fondamentale, sur le long terme, pour lutter plus efficacement contre ces virus.

 

  • 12 mars 2020 : communiqué de presse : " En temps de pandémie, la recherche fait partie de la réponse ”. Lors de son allocution à la Nation, le Président de la République française a rappelé sa « confiance dans la science » face à la pandémie de COVID-19. Depuis les tous premiers cas de COVID-19 sur le sol français, la recherche française se mobilise pour comprendre le virus et tenter d’en limiter sa propagation. Les laboratoires de l’Institut Pasteur, de l’Inserm, du CNRS, et des universités, unissent leurs connaissances et partagent leurs travaux.